Ses places

Qu’elles aient été créées pour un roi, pour servir de parvis aux églises ou d’écrin aux plus beaux monuments, ou simplement pour s’ancrer au cœur d’un tissu urbain, toutes les places de Paris conservent la trace du passé.

La place Vendôme
Ses places

La place Vendôme

Symbole de la grande joaillerie française depuis l’installation de ses plus prestigieuses maisons au second Empire, la place Vendôme compte parmi les plus belles places royales de Paris. Nommée successivement place des Conquêtes, Louis-le-Grand, des Piques et Internationales, elle a retrouvé son nom d’origine. Un projet, né dans la tête de spéculateurs à la fin
Mauvaise Haleine
La place Saint-Georges
Ses places

La place Saint-Georges

Avec ses hôtels bourgeois, la place Saint-Georges compte parmi les lieux les plus emblématiques de la « Nouvelle Athènes », nom que la vogue romantique de la Grèce donne au nouveau quartier qui se développe au nord de la rue Saint-Lazare, au début du XIXe siècle. Comme un certain nombre de rues alentour, la place Saint-Georges naît
La place Maubert
Ses places

La place Maubert

Au cœur du Quartier latin, les ambitions modernistes du baron Haussmann ont grandement modifié le visage de la place Maubert, quand ont été dessinés le boulevard Saint-Germain et les rues Monge et Lagrange. La place fut pourtant un centre d’enseignement fameux, avant de devenir un des lieux parisiens des exécutions capitales… Dès le XIIe siècle,
L’esplanade des Invalides
Ses places

L’esplanade des Invalides

Située sur un terrain compris entre le faubourg Saint-Germain et le bourg du Gros-Caillou, à quelques pas de la Seine, la vaste esplanade des Invalides est indissociable de l’hôtel du même nom, splendide ensemble architectural créé par une ordonnance de Louis XIV du 24 mai 1670. Dès sa création, la vaste esplanade des Invalides doit
La place de la Contrescarpe
Ses places

La place de la Contrescarpe

Dès le Moyen Âge, le carrefour au-delà de la porte Bordet connaît une belle animation, avec ses marchés au pied de la muraille de Philippe Auguste et ses nombreux cabarets qui en font, comme aujourd’hui, un des lieux les plus vivants de la capitale, de jour comme de nuit.  La place de la Contrescarpe est
La place du Trocadéro
Ses places

La place du Trocadéro

Elle fut dédiée au roi de Rome, avant de prendre le nom de « Trocadéro », d’après celui d’un fort espagnol. Elle accueillit un beau palais, qui fut remplacé par un autre. En 1978, son nom changea encore: c’est désormais la place du Trocadéro-et-du-11-novembre. Et tout cela en moins d’un siècle et demi ! Il est fait
La place des Victoires
Ses places

La place des Victoires

En 1740, Voltaire écrira: « Un seul fit à ses dépens la place des Victoires, et érigea par reconnaissance une statue à son roi. Il fit plus que sept cent mille citoyens n’ont encore fait dans ce siècle. » Le « citoyen » n’est autre que le duc de Feuillade, maréchal de France. Une statue monumentale en bronze
La place des Vosges
Ses places

La place des Vosges

Offrir aux Parisiens une vaste et magnifique, qui soit un lieu de promenade et de fête, telles est la volonté du roi Henri IV en cette année 1605. Le résultat dépassera ses espérances : la place Royale, future place des Vosges, est depuis ce jour l’un des plus beaux fleurons de la capitale. Bien que
La place Dauphine
Ses places

La place Dauphine

Deuxième place royale, après celle des Vosges, créée par Henri IV, la place Dauphine est nommée ainsi en l’honneur du Dauphin, Louis, né en 1601, futur Louis XIII, comme le rappelle à sa manière Jacques Dutronc dans sa chanson Paris s’éveille : « Je suis le dauphin de la place Dauphine… » Dans une France pacifiée, Henri IV